Accueil du site > Qui sommes-nous > Actualités associatives > Journée mondiale de la contraception (26/9/09) : Oui au droit de choisir (...)

Journée mondiale de la contraception (26/9/09) : Oui au droit de choisir (...)

Communiqué de presse du 25-09-2009

Les droits sexuels et reproductifs et le droit de choisir sont des droits fondamentaux de la personne humaine. Aujourd’hui trop de femmes dans le monde sont privées de ces droits parce que la société les leur dénie. Choisir implique d’être informé, toutes et tous, femmes et hommes sur les différents moyens de contraception mais encore faut-il y avoir accès. Dans un grand nombre de pays cet accès n’est pas garanti.

Nous sommes donc solidaires de toutes celles et tous ceux qui dans le monde luttent pour leurs droits et contre les obscurantismes notamment en matière de droits sexuels et reproductifs.

Le Planning Familial réaffirme à l’occasion de cette journée que si l’accès à la contraception demeure la première des priorités cela ne suffit pas ! La meilleure contraception est bien celle que l’on choisit, celle qui correspond le mieux au vécu et à la réalité des femmes et des couples.

De grands progrès restent à accomplir. Nous disposons en France de nombreuses méthodes existantes mais certaines, parmi les plus innovantes, ne sont pas remboursées. Le choix reste encore trop du coté des prescripteurs alors que la réalité nous montre l’importance d’une contraception adaptée aux réalités de la personne et choisit pas elle.

Au cours de la vie, les échecs contraceptifs sont chose normale et ne sont pas à mettre au rang d’une quelconque irresponsabilité ou légèreté. Il nous concernent tous, femmes et hommes, car de multiples raisons peuvent en être à l’origine et les femmes n’ont pas à porter seules la responsabilité de la contraception et à fortiori de son échec... Dans tous les cas, une réponse doit pouvoir être apportée à toutes celles qui ne souhaitent pas poursuivre leur grossesse. Cette absence de réponse a pour conséquence immédiate les 20 millions d’avortements à risque dans le monde[1] dont près de 97 % de ces avortements le sont dans des pays où l’avortement est interdit ou très limité.

L’avortement n’est pas un acte à risque pour la santé physique ou psychique s’il est pratiqué légalement, dans de bonnes conditions sanitaires, accompagné notamment par les proches. Arrêtons ce discours dominant larmoyant au sujet de ce droit !

En cette journée mondiale, rappelons que le droit à disposer de son corps s’appuie sur ces deux droits indissociables que sont l’accès à une contraception choisie et le recours possible à un avortement sûr et légal.

Oui, en ce 26 septembre, améliorons l’information et la formation de toutes et tous, jeunes et moins jeunes, grand public comme personnels médicaux quant à la contraception.

Pour Le Planning Familial, l’enjeu majeur pour une meilleure appropriation de la contraception, notamment par les jeunes, est bel et bien lié à la reconnaissance d’une sexualité dissociée de la procréation parce que c’est « un droit, mon choix et notre liberté »[2]. Ce combat là est loin d’être gagné !

Contact national :

Marie-Pierre Martinet, secrétaire générale, 06 70 19 83 48

Contact Marseille :

Claire Ricciardi, Présidente du Planning Familial 13, 04 91 91 09 39

[1] Source OMS citée par l’INED

[2] © Campagne 2008& 2009 Ancic, Cadac, Le Planning Familial / Conseil régional Ile-de-France

Mouvement Français pour le Planning Familial des Bouches-du-Rhône
106 boulevard National - 13003 Marseille - Tel : 04.91.91.09.39