Accueil du site > Utile > Contraception > La contraception d’urgence ou "pilule du lendemain"

La contraception d’urgence ou "pilule du lendemain"

- Pour les mineures :

La contraception d’urgence doit être délivrée gratuitement par les pharmacies. Elles n’ont pas le droit d’exiger une pièce d’identité. Les infirmièr-e-s scolaires sont également tenu-e-s de la délivrer. La loi précise que "la délivrance par le pharmacien est précédée d’un entretien tendant à s’assurer que la situation de la personne mineure correspond aux critères d’urgence et aux conditions d’utilisation de cette contraception. L’entretien permet également au pharmacien de fournir à la mineure une information sur l’accès à une contraception régulière, sur la prévention des maladies sexuellement transmissibles et sur l’intérêt d’un suivi médical. Cette information est complétée par la remise de la documentation dont dispose le pharmacien sur ces sujets. Le pharmacien communique également à la mineure les coordonnées du centre de planification ou d’éducation familiale le plus proche."

Articles L5134 et D5134 du Code de la Santé Publique. Il est à noter que le/la pharmacien-ne ne peut en aucun cas demander une pièce d’identité : "La minorité à laquelle est subordonnée la gratuité de la délivrance prévue à l’article L5134-1 est justifiée par une déclaration orale faite au pharmacien par l’intéressée." (Article D5134-2 du Code de la Santé Publique)

- Pour les majeures :

La contraception d’urgence est payante. Elle peut être délivrée sans ordonnance. L’Assurance Maladie la rembourse à 65% sur prescription médicale (pensez donc à demander une ordonnance à votre médecin traitant lors d’une consultation).


La "pilule du lendemain" ne rend pas stérile !

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’utilisation répétée de cette contraception d’urgence est sans risque connu pour la santé.

Il est utile de rappeler qu’excepté dans les cas d’hypersensibilité au levonorgestrel ou à un des excipients, il n’y a aucune contre-indication médicale à la prise de ce médicament. L’OMS a d’ailleurs admis l’innocuité de ce médicament en 1998 (communiqué OMS/58 du 7 août 1998).

Lire l’article de l’OMS.



Un autre type de contraception d’urgence existe, le DIU ou stérilet. Plus d’infos sur www.contraceptions.org.

Plus d’infos sur le site de l’Assurance Maladie

Pour en parler : 0.800.105.105 (Numéro Vert IVG-Contraception en région PACA)

Mouvement Français pour le Planning Familial des Bouches-du-Rhône
106 boulevard National - 13003 Marseille - Tel : 04.91.91.09.39