Accueil du site > Qui sommes-nous > Nos principales actions > Permanences d’accueil et consultations médicales

Permanences d’accueil et consultations médicales

Les activités historiques et emblématiques du Planning Familial sont l’accueil et l’écoute des personnes ainsi que l’information sur les questions de vie affective et sexuelle. Les fondements de cette pratique d’accueil, de conseil, d’information et de soins s’appuient sur l’écoute centrée sur la personne, les rapports sociaux de sexe et l’analyse par le genre, la réduction des risques et le travail en réseau.

Sur les sujets délicats et intimes de la sexualité et de la relation amoureuse, de la contraception ou du choix d’une maternité, la posture d’écoute active centrée sur la personne est utilisée pour créer un espace de confiance, libérer la parole et faciliter la connaissance que la personne a d’elle-même, de la situation qu’elle vit et de ses capacités personnelles. Cette pratique est fondée sur une éthique du respect des différences, de responsabilité et de liberté des personnes. Elle a le souci d’inclure la diversité des personnes et des situations  : on peut venir discuter ou consulter quels que soient son âge, son orientation ou ses pratiques sexuelles (lesbienne, homo, bi, hétéro, etc.), son identité de genre, son état (valide ou en situation de handicap), sa situation sociale, sa décision par rapport à la survenue d’une grossesse (la garder ou l’interrompre), sa situation de couple, son statut sérologique, etc.

Dans ces rencontres, nous ne pouvons ignorer que le système de hiérarchie des genres dans lequel nous vivons rend les femmes plus vulnérables. Les représentations et comportements attachés aux rôles assignés au masculin et au féminin dans notre société ont une incidence directe sur la manière dont les personnes se comportent dans leur vie affective et sexuelle et face aux risques qui en découlent. Les femmes cumulent des vulnérabilités sociales, physiologiques et économiques. Elles sont plus nombreuses à vivre dans la précarité, à élever des enfants seules, victimes de violences sexistes, et à travail égal sont moins rémunérées. Il y a un rapport direct entre la prise de risques et ces facteurs de vulnérabilité. Nous le constatons tous les jours dans les entretiens et les consultations gynécologiques.

Les principaux risques liés à la sexualité sont les grossesses non désirées, les infections sexuellement transmissibles et les violences de tous ordres (viols, mutilations, violences conjugales et intrafamiliales, mariages forcés, homophobie, sexisme, etc.). Dans le domaine de la prévention des risques sexuels, la réduction des risques s’appuie sur la réalité sociale, économique et physique des personnes. L’association les accompagne dans leur capacité à évaluer leurs propres pratiques, à utiliser ou pas les informations les plus complètes et objectives possibles et les moyens de prévention qui leur sont proposés.

Le Planning Familial 13 offre des espaces d’écoute individuelle, en entretien ou en consultation médicale. Selon leur implantation, les permanences d’écoute drainent des publics un peu différents. Mais ce sont surtout des jeunes filles ou femmes qui viennent chercher des infos et qui sont satisfaites de trouver une écoute bienveillante et non jugeante propice au meilleur choix. Un grand nombre de demandes concerne la mise en route ou le suivi d’une contraception. Les conseillères du Planning ont à cœur de passer du temps pour évaluer avec la personne ou le couple quel sera le moyen le plus adapté.

Consultations médicales non payantes, confidentielles et attentives aux personnes sont les principes appliqués par le centre de planification du Planning Familial du 106 boulevard National. En matière de contraception, nous nous attachons à appliquer le slogan «  la meilleure contraception est celle que l’on choisit  », car l’efficacité est totalement corrélée à l’adhésion au moyen prescrit  : la prescription à la va-vite et sans réelle concertation d’une pilule à une personne qui n’en comprend pas bien le mode de prise, qui a des relations épisodiques, qui ne pourrait pas la garder chez elle, qui se cache pour la prendre, etc. risque fort d’être mal suivie. Les grossesses non prévues surviennent dans 3 cas sur 4 chez des personnes sous pilule  !

Nous veillons à sortir du «  tout pilule  » pour être au plus près des demandes et des possibilités de chacune.

Beaucoup viennent au Planning faire un test de grossesse. C’est gratuit, confidentiel et on peut en parler. C’est une occasion de parler de sexualité, de la relation avec le-la partenaire, des prises de risques, des IST, de la famille et de la contraception. Si le test de grossesse est positif, la question de l’avenir de cette grossesse se pose, la garder ou pas  ? pourquoi  ? comment  ? faire une IVG  ? la confidentialité  ? quelle méthode  ? où  ? quel médecin  ? quel hôpital  ? quel accompagnement  ? Au sein du CIVG de l’hôpital d’Aix-en-Provence, les conseillères du Planning ont la tâche particulière d’accompagner les femmes dans leur parcours IVG mais aussi de parler contraception avec les accouchées.

Les entretiens d’écoute révèlent souvent des violences sexistes «  ordinaires  » et des difficultés pour vivre sa vie affective et amoureuse. Parfois la situation est plus grave (mariage forcé, violence intrafamiliale, etc.) et quand une solution est difficile à trouver, la mise à l’abri peut être assurée par l’association et ses militant-es.

JPEG - 158.6 ko
Entretien avec une conseillère (photo de Lore Sajous)

P.-S.

Texte repris du Rapport d’activité 2014 paru en mai 2015 : http://www.leplanning13.org/Rapport...

Mouvement Français pour le Planning Familial des Bouches-du-Rhône
106 boulevard National - 13003 Marseille - Tel : 04.91.91.09.39