Accueil du site > Qui sommes-nous > Nos principales actions > Plateforme téléphonique et site internet

Plateforme téléphonique et site internet

La plateforme téléphonique 0800 105 105 et le site internet www.parlons-ici.org sont deux dispositifs d’aide à distance en santé sur les questions de contraception, d’IVG et de sexualité.

Mis en service en juillet 2000, le numéro vert régional «   IVG-Contraception  » est complété depuis mars 2013 par le site internet «  Parlons contraception IVG sexualité en région PACA   » www.parlons-ici.org.

Ces deux dispositifs sont au cœur de nos actions et nous leur avons donné plusieurs objectifs   :
— Accompagner les personnes  :

  • dans les informations qu’elles ont déjà ou dans celles que le Planning Familial va leur fournir (sur la contraception, l’IVG, la prévention, etc.) ;
  • pour une orientation en fonction de leur situation personnelle, sociale et géographique  : le fichier des lieux et personnes ressources est actualisé au jour le jour, spécifiquement en période de vacances d’été ;
  • dans une écoute centrée sur la personne, en particulier face à la décision d’une IVG que celle-ci soit simple ou complexe.

— Contribuer à l’amélioration du réseau régional  : partage des informations, repérage des ressources, des difficultés ou des dysfonctionnements éventuels ;
— Participer à notre projet associatif  : défense du «  droit de choisir  », questionnement du regard culpabilisant sur l’IVG, mise en lumière des assignations de genre et dénonciation des discriminations sociales.

Site internet www.parlons-ici.org

Il met à disposition des internautes   :

  • des textes reflétant la pratique et les combats associatifs du Planning Familial ;
  • des informations validées par un comité scientifique régional ;
  • un annuaire interactif, géolocalisable, précis et actualisé des professionnel-les et des lieux ressources en PACA ;
  • la possibilité de poser une question plus personnelle dans un anonymat protecteur.

Les questions par mail reçoivent une réponse écrite par une conseillère du Planning Familial dans les 48 h.

Numéro vert IVG Contraception

La ligne est ouverte du lundi au vendredi de 9 h à 19 h et le samedi de 9 h à 12 h. Les écoutant-es des cinq associations départementales du Planning Familial de la région disposent du fichier précis et actualisé des ressources IVG-Contraception en PACA.

Questions IVG

La possibilité d’interrompre une grossesse non désirée est une liberté fondamentale. Les femmes et les couples n’en abusent pas, ils s’en servent quand cela leur est nécessaire.

Si des dispositions récentes ont été prises pour faciliter l’accès à l’IVG, les discours continuent à condamner moralement les femmes qui font ce choix et à stigmatiser leur incompétence ou leur négligence vis-à-vis de la contraception. Elles sont parfois victimes d’un accueil très culpabilisant dans certains établissements de santé. La réprobation peut poursuivre un but de prévention, mais elle a surtout pour effet d’accroître la culpabilité et les souffrances psychiques.

Nous tenons à rappeler que les situations qui amènent des femmes à recourir à une IVG sont complexes, incluses dans des situations personnelles particulières et que les prises de risque ne sont pas toujours liées à des méconnaissances ou des erreurs, mais aussi à des facteurs difficilement maîtrisables sur le court terme (inégalités hommes-femmes, non légitimité de la sexualité des jeunes, et des jeunes filles particulièrement).

De plus, les difficultés d’accès sont patentes selon les territoires et les situations personnelles (une mineure souhaitant garder le secret de son IVG a paradoxalement plus d’obstacles à franchir qu’une femme majeure).

La place reconnue du Planning Familial sur la question de l’accès à l’IVG permet d’être en relation avec les médecins, les hôpitaux, l’Agence Régionale de Santé pour faire remonter ces difficultés et trouver les moyens d’y remédier.

Les demandes d’IVG hors du délai français (même pour un jour de dépassement) faute de trouver une solution en France sont orientées vers les pays européens disposant d’une législation différente.

Questions contraception

La controverse de 2012-2013 sur les risques thrombo-emboliques liés à la pilule semble avoir contribué à assouplir le modèle contraceptif fortement centré sur la pilule, quand de nombreuses femmes en soulignaient le caractère contraignant depuis longtemps. Une diversification des pratiques contraceptives commence à émerger, même si la pilule reste prépondérante.

Une partie des femmes a abandonné la pilule pour d’autres méthodes, notamment le stérilet, le préservatif ou des méthodes dites naturelles. La réticence des médecins français à ne pas proposer le stérilet aux femmes jeunes ou sans enfant semble avoir diminué, en partie grâce à la demande des femmes elles-mêmes. Nous accompagnons avec satisfaction ces évolutions plus respectueuses du choix des personnes. Cependant, de nouvelles inégalités sociales vis-à-vis du recours à la contraception apparaissent.

Il faut rappeler que le préservatif, une des principales méthodes de contraception utilisée en début de vie sexuelle, n’est pas remboursé. L’enjeu de la gratuité de l’accès aux méthodes de contraception, un des freins de l’accès aux méthodes les plus efficaces, est donc plus que jamais d’actualité.

JPEG - 307.4 ko

P.-S.

Texte repris du Rapport d’activité 2014 paru en mai 2015 : http://www.leplanning13.org/Rapport...

Mouvement Français pour le Planning Familial des Bouches-du-Rhône
106 boulevard National - 13003 Marseille - Tel : 04.91.91.09.39