Accueil du site > Pratique > Permanences d’accueil du Planning > Une première visite au Planning

Une première visite au Planning

À la découverte du 106 bd National

Ça commence bien cette première visite au Planning ! Trois fois qu’on sonne et personne n’ouvre. Heureusement, deux filles sont sorties et nous ont ouvert la porte ; elles aussi avaient attendu parce que le portail est difficile à ouvrir.

Déjà que le boulevard National c’est pas notre quartier. C’est quoi ce plan ?

Si on est là c’est un peu à cause de la sœur de mon copain. Elle lui a pris la tête quand il lui a demandé où acheter la pilule du lendemain (Au début on mettait la capote ; c’était pas super. Alors, la troisième fois on ne l’a pas mise mais j’ai flippé et lui aussi). Elle lui a dit qu’au Planning c’était gratuit et qu’on pourrait avoir la pilule.

Le quartier est en travaux, pas très loin de la gare mais pas beau. Derrière le portail, on voit le panneau Planning Familial, au fond d’une grande cour avec des plantes un peu en désordre. Une fille fume devant l’entrée.

En fait dedans c’est grand, tout neuf et coloré. Une dame assise à un petit bureau nous interpelle assez gentiment.
- Bonjour vous venez pour quoi ?
- On vient pour la pilule du lendemain.
- Oui ! Comment vous vous appelez ?
- Bogota.
- Non, votre prénom ?
- Ah ! Sonia
- Bon, mettez vous dans la salle d’attente, une conseillère va vous recevoir il y a deux personnes avant vous.

Nous voilà assis avec six autres personnes.

C’est plein d’affiches : sur le sida, la contraception et une autre qu’on met un moment à comprendre qui dit « Voici une fille qui aime les filles. Mais cette fille qui aime les filles n’aime pas les filles qui n’aiment pas les filles qui aiment les filles ». En fait c’est un truc sur les homos et le message c’est : « cette phrase est compliquée mais moins que sa vie d’étudiante homosexuelle ». Je ne sais pas si les filles homos ont besoin de la pilule…

« Une fille nous demande à quelle heure on a rendez vous. Zut on n’a pas rendez vous ! Ah ! Mais c’est parce que vous venez pour la conseillère, moi je viens pour le médecin.

Du coup chacun dit pour qui il est là. Il y a deux filles qui accompagnent leur copine enceinte qui veut faire un avortement et une femme qui vient pour la conseillère mais qui ne dit pas pourquoi elle est là. Les deux autres ont rendez vous avec le médecin.

Au bout d’un quart d’heure une femme genre 35 ans appelle mon prénom « Sonia ! ». Mathias demande s’il peut venir. La conseillère m’interroge du regard. Ça ne me pose pas de problème au contraire ! Alors on la suit tous les deux dans une petite pièce avec des fauteuils et un canapé.

Elle se présente par son prénom Coralie et commence par remplir des fiches avec notre âge et ce qu’on fait dans la vie mais ne nous demande pas notre nom. Elle dit : « c’est pour les statistiques » sans plus. Puis elle nous demande ce qui nous amène au Planning.

Au début c’est un peu gênant de parler de ça, en plus on n’a pas mis la capote, mais la conseillère, elle, n’a pas l’air gênée. Ça n’a pas vraiment l’air de l’énerver qu’on n’ait pas mis de préservatif mais elle demande quand même si je veux être enceinte et aussi si je suis sure de ne pas avoir pris de risque à cause du Sida.

Elle nous donne beaucoup d’explications.

On reste longtemps à parler sur l’envie d’avoir des relations sexuelles, comme elle dit, sur les risques d’attraper le sida, sur la pilule du lendemain, sur la pilule et même le stérilet que je pourrais mettre si je voulais.

Et c’est drôle de parler de ça devant Mathias. Lui aussi pose des questions. Parfois, on rigole.

On repart avec un tas de trucs : un papier pour prendre la pilule du lendemain à la pharmacie qui est en face, un dépliant qui explique comment prendre la pilule, un rendez vous dans une semaine avant que j’ai mes règles pour que le médecin me donne gratuitement la pilule, une carte du numéro de téléphone gratuit qu’on peut appeler en cas d’urgence, et plein de préservatifs.

Bon finalement ça nous a pris une heure mais ça s’est bien passé. J’espère qu’avec la gynéco ça ira aussi.

La conseillère a bien dit que pour la première fois avec le médecin, l’examen gynécologique n’était pas nécessaire.

Moi ça me fait bizarre de prendre déjà la pilule sans que ma mère le sache, mais Mathias a l’air d’y tenir, alors va pour le Planning ! Et finalement le boulevard National c’est à 5 minutes de la gare Saint Charles.

Claire & Marguerite

Mouvement Français pour le Planning Familial des Bouches-du-Rhône
106 boulevard National - 13003 Marseille - Tel : 04.91.91.09.39